Pierre Lellouche

Député Les Républicains (LR) de la 1ère circonscription de Paris (1er, 2e, 8e et 9e arrondissements). Conseiller de Paris (8e). Ancien Ministre. Délégué général LR aux Affaires internationales

Pierre Lellouche est né le 3 mai 1951 à Tunis (Tunisie). Licencié (1972) et diplômé d’Etudes Supérieures (1973) de la Faculté de Droit de Paris (X), de l’Institut d’Études Politiques de Paris (Section Service public, 1973), il est également Masters (LLM) et Docteur en Droit (SJD) de la Faculté de Droit de Harvard (LLM 1974, SJD 1979).

Carrière

Au lendemain de son service militaire dans l’Armée de terre, il rejoint Raymond Aron à la Maison des Sciences de l’Homme, au sein du Groupe d’études et de recherches sur les problèmes internationaux (GERPI).

A partir de 1979 et jusqu’en 1988, il est l’un des fondateurs et des principaux animateurs du nouvel Institut Français des Relations Internationales (IFRI). Il y est notamment responsable de l’ensemble du secteur politico-stratégique et Rédacteur en Chef adjoint de la revue Politique Étrangère.

Parallèlement, il collabore pendant cette période en tant qu’éditorialiste à diverses publications, dont le Point, Newsweek, l’International Herald Tribune et Sekai Nippo (Tokyo). Il enseigne également à l’ENA, à l’INSEAD, dans différentes écoles de guerre et à l’Université de Galatasaray (Istanbul) en 2008.

Devenu en janvier 1989, Conseiller diplomatique de Jacques Chirac, Maire de Paris et Président du RPR, il poursuit également ses collaborations régulières dans la presse (éditorialiste au Point, au Figaro et à Newsweek), ainsi que ses activités d’enseignement et de consultant international.

Fonctions électives

Élu Député en 1993, Pierre Lellouche est réélu en 1997, en 2002, en 2007 (au premier tour) Député de la IVe circonscription de Paris (8e et 9e arr. de Paris), puis le 17 juin 2012, Député de la Ière circonscription de Paris (1er, 2e, 8e et 9e arr.). Il est Conseiller de Paris depuis mars 2001.

A l’Assemblée nationale, il a été membre de la Commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée Nationale, de la Délégation pour l’Union européenne et Président du Groupe d’amitié parlementaire France-Inde. Il a également présidé la Délégation française à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, avant de devenir, entre 2004 et 2006, Président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.

Il est aujourd’hui membre de la Commission des Affaires étrangères. Dans le cadre de sa fonction, il est également Président du groupe d’amitié parlementaire France-Géorgie, ainsi que du groupe d’étude sur la région du Kurdistan irakien qui a été créé à son initiative. Il est également Vice-président des groupes d’amitié parlementaire France – Afghanistan ; France – Albanie ; France – Etats-Unis ; France – Pakistan et France – Somalie, ainsi que du groupe d’étude sur le gaz de schiste.

Au cours de la XIVe législature (2012-2017), Pierre Lellouche a été orateur de son Groupe parlementaire lors de plusieurs débats relatifs aux affaires internationales, notamment lors du débat sur le prolongement de l’opération militaire « Chammal » en Irak et « Serval » au Mali, ainsi que lors de la discussion de loi Cazeneuve relative au renforcement des mesures de lutte contre le terrorisme (septembre 2014).

Il a également été un des deux co-rapporteurs de la Mission permanente de la Commission des Affaires étrangères sur la lutte contre le terrorisme international.

Il a présidé la mission d’information commune de la Commission des Affaires étrangères et de la Commission des Finances sur l’extraterritorialité de la législation américaine, qui a rendu rendu son rapport en octobre 2016.

Fonctions politiques

Membre du Bureau politique, Pierre Lellouche devient en avril 2004 Secrétaire général adjoint chargé des Etudes à l’UMP, avant d’être nommé en janvier 2005 Délégué général à la défense du Mouvement, auprès de Nicolas Sarkozy. Émissaire du Gouvernement sur le dossier ITER, il a négocié l’implantation à Cadarache du réacteur expérimental avec l’Union européenne et les membres du consortium ITER (États-Unis, Japon, Corée du Sud, Russie et Chine). Il a été nommé Chargé de mission auprès du Président de la République sur les relations franco-turques (mars 2008).

Début 2009, il devient Représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan.

De juin 2009 à novembre 2010, il occupe la fonction de Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes. Le 14 novembre 2010, il devient secrétaire d’État au Commerce extérieur dans le 3e gouvernement Fillon et le reste jusqu’au 16 mai 2012.

Le 12 décembre 2014, il est nommé par le Président Nicolas Sarkozy au poste de Délégué général de l’UMP aux Relations internationales. Puis, le 5 juin 2015, au lendemain du Congrès fondateur du parti Les Républicains, le Président Sarkozy le reconduit à ce poste, puis le nomme, dans le cadre de sa campagne à la Primaire ouverte de la Droite et du Centre, porte-parole sur les questions internationales.

Travaux parlementaires

En 1993, jeune député, il paraphe la proposition de loi tendant à créer un salaire parental.

Pierre Lellouche est l’auteur de la proposition de loi tendant à aggraver les peines punissant les infractions à caractère raciste ou antisémite, adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 10 décembre 2002. Cette loi dite « loi Lellouche » a été promulguée le 3 février 2003. Ce dispositif légal a également servi de modèle pour la rédaction permettant de sanctionner plus lourdement les violences à caractère homophobe. En 2007, aux côtés de Roselyne Bachelot, il est partisan du contrat d’union civile sur l’égalité des droits pour les personnes homosexuelles proposé par Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de la république.

Il a présidé plusieurs missions d’information et a publié différents rapports parlementaires consacrés à la fiscalité du marché de l’art (1999 et 2003), la sécurité alimentaire (1999), la prolifération nucléaire (2000), aux questions de défense et de désarmement (2003) et au statut et à la protection des journalistes en temps de guerre (2006).

Sous la XIVe législature, Pierre Lellouche s’est engagé sur de nombreux textes législatifs, en particulier lors de la discussion sur le projet de loi relatif à la réforme du droit d’asile, ainsi que celle sur le projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme (pour lequel il a été l’orateur du Groupe UMP lors du débat parlementaire à l’Assemblée nationale). Il est l’auteur des propositions de loi suivantes :

  • Proposition de loi constitutionnelle visant à inscrire dans le préambule de la Constitution, les principes de dignité de la personne humaine et de respect du corps humain ;
  • Proposition de loi relative au mode de scrutin pour l’élection du maire de Paris ;
  • Proposition de loi autorisant l’ouverture des commerces la nuit dans les zones touristiques d’affluence exceptionnelle ou d’animation culturelle permanente.
  • Proposition de loi rendant obligatoire, pour toute personne condamnée pour des faits de pédopornographie, pédophilie ou toute autre infraction de nature sexuelle sur mineur, l’interdiction définitive d’exercer une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact habituel avec des mineurs

Ainsi que des propositions de résolutions suivantes :

  • Proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur les dysfonctionnements du système de contrôle aux frontières dans le cadre de la lutte antiterroriste ;
  • Proposition de résolution relative à la Gestation pour autrui (GPA), à la suite de la décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) du 26 juin 2014 ;
  • Proposition de résolution sur l’avenir politique de la construction européenne (débattue à l’Assemblée nationale en avril 2013) ;
  • Proposition de résolution invitant le Gouvernement à renégocier les conditions de saisine et les compétences de la Cour européenne des droits de l’homme, sur des questions touchant à la sécurité nationale et à la lutte contre le terrorisme (proposition de résolution devant être débattue à l’Assemblée le 2 avril 2015)

Pierre Lellouche a également été à l’initiative de la Proposition de Résolution visant à enclencher, pour la première fois, la procédure de destitution de François Hollande pour manquement à ses devoirs de Président de la République :

Le 7 novembre 2016, Pierre Lellouche a en effet ouvert à la signature de ses collègues de l’Assemblée nationale, une Proposition de Résolution visant à la destitution du Président de la République aux termes de l’article 68 de la Constitution. Il avait évoqué la mise en œuvre de cet article, dès le 19 octobre 2016, lors du débat parlementaire sur les interventions militaires extérieures de la France, considérant que les divulgations d’informations secrètes concernant la sécurité nationale, auxquelles s’est livré François Hollande auprès de deux journalistes du Monde, qui les ont ensuite publiées dans leur livre Un président ne devrait pas dire ça…, constituent de sa part un « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ». Le Groupe LR de l’Assemblée nationale adopte le 8 novembre 2016 sa Proposition de Résolution, enclenchant ainsi, et pour la première fois, la mise en œuvre de cette procédure. Le 23 novembre, à la majorité de ses membres, le Bureau de l’Assemblée nationale rejette la Proposition (8 d’avis de la déclarer recevable, 13 d’avis de la déclarer contraire). Dans un communiqué, Pierre Lellouche estime alors que cette décision du Bureau est « scandaleuse », ce dernier ne devant examiner que la recevabilité de la Résolution, et déplore que cette décision empêche « de faire la lumière sur le détail des informations transmises par François Hollande aux journalistes ». Il indique également que « tout cela n’est guère à l’honneur de notre démocratie et marque un abaissement total de la fonction présidentielle ».

Publications

Pierre Lellouche est l’auteur de nombreux articles et ouvrages. Parmi ses publications :

–          Une Guerre Sans Fin, Editions du Cerf (2017)

–          Mondialisez-vous ! Manifeste pour une France conquérante, Éditions du Moment, (2012)

–          L’Allié Indocile, de la Guerre froide à l’Afghanistan – Editions du Moment (2009)

–          Illusions Gauloises, Plaidoyer pour une France debout – Editions GRASSET (2006)

–          La République Immobile- Editions GRASSET (1998)

–          Le Nouveau Monde, de l’ordre de Yalta au désordre des nations, Editions GRASSET (1992) Prix aujourd’hui,           HACHETTE Pluriel (1993)

–          Le Millénaire de l’Apocalypse, Roman avec Florence TRYSTAM, Editions FLAMMARION 1980)

–          Le Couple Franco-Allemand et la Défense de l’Europe, avec Karl KAISER, IFRI-Economica (1986)

–          L’avenir de la Guerre, essai, Editions MAZARINE (1985)

–          Pacifisme et Dissuasion, IFRI-Economica (1983)