Moment d’émotion et de très grande gravité ce soir sur les Champs-Élysées déserts, au cœur de ma circonscription transformée en zone de guerre, aux côtés du Ministre de l’Intérieur, du Préfet de Police, de la Maire de Paris et du Procureur de la République de Paris.

La guerre sans fin que nous livre l’État islamique s’invite à trois jours de nos élections. Je pense au policier décédé, aux deux autres blessés ; ma gratitude va vers leurs collègues qui ont su riposter efficacement et éviter un massacre bien plus grand.

La sécurité de la France et des Français doit s’imposer comme la première priorité du prochain Président de la République