Madame,

Je découvre avec quelque surprise vos spéculations sur mes éventuels choix en matière de suppléance dans ma circonscription, à l’approche des élections législatives du mois de juin prochain.

Par courtoisie tout autant que par rigueur professionnelle, il me semble que vous auriez pu me contacter avant que de rédiger un billet laissant entendre que j’aurais été « éconduit » par deux élus de ma circonscription, votre papier ne pouvant  apparaître dès lors que comme malveillant. Je note que ce n’est malheureusement pas la première fois que vous vous comportez de la sorte, préférant colporter des rumeurs ou demi-informations malveillantes à mon encontre, plutôt que de me parler directement. Il semble que, dans le personnel politique parisien, vous ayez vos têtes, et que je n’en fasse pas partie. Dont acte.

Cela étant, si vous aviez pris la peine de me contacter, je vous aurais pleinement rassurée : je ne manque pas de candidats à ce poste. J’ai sur mon bureau une bonne dizaine de candidatures pour la suppléance dans ma circonscription, hommes et femmes, jeunes ou moins jeunes, appartenant aux quatre arrondissements qui la composent.

A ce stade, aucun choix n’a été arrêté, choix que par correction, je ferai préalablement valider par mon Parti : l’élection législative étant une élection nationale importante. S’il est vrai que Jean-François Legaret, qui a d’autres ambitions pour les échéances à venir, m’a indiqué qu’il ne souhaitait pas demeurer mon suppléant, il est faux d’indiquer que j’aurais fait des propositions à tel ou tel autre élu.

Pierre Lellouche

L’article de Mme Chrsitine Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>