Skip to content

France-Allemagne: le double déni (3/4)

France-Allemagne: le double déni (3/4) France-Allemagne: le double déni (3/4)

France-Allemagne: le double déni (1/4)

France-Allemagne: le double déni (1/4) France-Allemagne: le double déni (1/4)

Plaidoyer pour moderniser la vie démocratique à Paris

Plaidoyer pour moderniser la vie démocratique à Paris Plaidoyer pour moderniser la vie démocratique à Paris

Les renoncements européens de François HOLLANDE

Les renoncements européens de François HOLLANDE Les renoncements européens de François HOLLANDE

« Mme le Maire, les Parisiens et les Franciliens sont nombreux, y compris dans votre camp, à ne plus supporter votre autoritarisme » : mon intervention au Conseil de Paris sur la fermeture des voies sur berges

Fermeture des voies sur berges de la rive droite

Intervention de M. Pierre Lellouche au Conseil de Paris

26 septembre 2016

(Seul le prononcé fait foi)

Je profite de cette intervention ce matin sur la question de la fermeture des voies sur berges à la circulation rive droite, pour vous inviter, Mme le Maire, à méditer sur cette phrase de Montesquieu tirée De l’Esprit des Lois, publié en 1748, qui résume à elle seule, l’un des fondements de notre vie démocratique.

Montesquieu nous dit :

« Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ».

Or à Paris, aujourd’hui, tout semble indiquer que votre pouvoir, Mme la Maire, ne rencontre plus aucune limite, aucun contre-pouvoir digne de ce nom.

Pourtant votre pouvoir, vous ne le tirez point de vos performances électorales dans le 15e arrondissement, où dois-je vous le rappeler, vous n’avez rassemblé que Lire…

19 sept 2016 / Médias, Presse

Le Président Hollande honoré du prix « Homme d’Etat de l’année » ! : ma réaction

Communiqué de presse

Pierre Lellouche, Délégué des Républicains aux Affaires internationales, présente ses chaleureuses félicitations au Président de la République François Hollande, qui reçoit ce soir à New York le prix de l’homme d’Etat de l’année.

Avec 15% dans les sondages, une économie en berne et une majorité totalement explosée, une vague d’attentats terroristes sans précédent sur notre sol (250 morts, 800 blessés), le Président méritait en effet cette distinction.

Son bilan international est la hauteur de ses succès en politique intérieure :

- La situation au Mali et au Lire…

15 sept 2016 / Médias, Presse

Le scandale du dépeçage d’Alstom : ma tribune parue dans Les Echos (15 septembre 2016)

Le dépeçage d’Alstom, un drame programmé et un scandale d’Etat

15 septembre 2016

(Version longue)

L’annonce du nouveau PDG d’Alstom de fermer le site centenaire de Belfort n’est que la conséquence logique du démantèlement de l’un des principaux fleurons industriels français. Démantèlement engagé en 2014 avec la vente du pôle Energie à l’américain General Electric. Cette cession a été réalisée avec la complicité active du pouvoir exécutif actuel qui a volontairement exclu de considérer les alertes répétées à l’époque de son administration, de l’opposition, des syndicats, des sous-traitants et des experts indépendants. François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron ont préféré se faire les relais des arguments de circonstance de Patrick Kron et de Jeffrey Immelt, le PDG du groupe américain, appuyés par une armée de communicants proches du Premier ministre, de banquiers d’affaires, composés de François Roussely chez Crédit Suisse (dont les entrées à l’Elysée et au Parti socialiste sont bien connues), et d’anciens collègues d’Emmanuel Macron chez Rothschild. Et que dire du rôle de David Azéma, Directeur général à l’époque de l’Agence des Participations de l’Etat, en charge du dossier pour l’ensemble de l’administration et qui la quittera, une fois la vente actée, pour Bank of America-Merrill Lynch, un des conseils de Patrick Kron…

Ce scandale d’Etat tourne aujourd’hui au drame social et contribue puissamment à la désindustrialisation Lire…

15 sept 2016 / Médias, Presse

Pour une véritable politique industrielle : mon article dans la revue Géoéconomie

De l’urgence d’une véritable politique industrielle

Géoéconomie – Institut Choiseul

Septembre-octobre 2016

Résumé

L’industrie française est en perte de vitesse sensible depuis de trop nombreuses années et ce comparativement à nos voisins européens, l’Allemagne en tête mais également le Royaume-Uni et l’Italie. La disparition depuis 2012 de plusieurs fleurons industriels passés sous giron étranger (Technip, Alcatel, Alstom Energie, Lafarge, PSA…) en est le signe le plus marquant. S’agissant de secteurs stratégiques, au-delà de l’impact sur l’emploi et les équilibres macro-économiques, il en va de notre souveraineté actuelle et future et donc de notre identité. Ce déclin industriel ne doit pas être une fatalité. Il est encore temps pour les élites politiques et économiques du pays de faire preuve de lucidité et de courage en mettant en œuvre urgemment plusieurs mesures de bon sens.

Executive Summary

The urgent need of a true industrial policy

The French industry is decreasing strongly for too many years compared to our European neighbours, Germany first but UK and Italy too. The most visible indicator is the loss since 2012 of several industrial leaders now under foreign control (Technip, Alcatel, Alstom Energy, Lafarge, PSA…). In addition of the impact for employment and macroeconomic balances, as strategic sectors are concerned, it is a question of our current and future sovereignty and so our national identity. This industrial decline shall not be our destiny. It is still time for political and economic leaders of the country to be lucid and brave through the urgent implementation of common sense measures.

————————————–

Courant juin, deux nouvelles économiques n’ont pas eu l’écho politique qu’elles méritaient bien qu’elles soient l’illustration parfaite d’une perte certaine de leadership économique pour notre pays. La première est que nous venons d’être dépassés par la Californie en termes de PIB, alors que cet Etat américain est 40% moins peuplé que la France. Ainsi, après avoir perdu notre place de 5ème puissance mondiale au profit du Royaume-Uni en 2014, nous chutons d’une autre marche l’année suivante. La seconde concerne l’absorption récente du spécialiste français du parapétrolier Technip par l’américain FMC qui vient rallonger la longue liste de fleurons industriels français passés depuis 2012 sous contrôle étranger : Alcatel–Luccent par le finlandais Nokia, Alstom Energie par l’américain General Electric, Lafarge par le suisse Holcim, ou bien encore PSA par le chinois Dongfeng.

A chaque fois, avec la bénédiction de l’exécutif Lire…

En économie aussi, si vous voulez la paix, préparez la guerre (tribune parue dans le JDD, 11 septembre 2016)

Pour une Europe qui tient tête aux Etats-Unis

En infligeant une amende de 13 milliards d’euros à la société américaine Apple pour concurrence fiscale déloyale, l’Union européenne a affirmé qu’elle ne tolérera plus la fraude fiscale à grande échelle à laquelle se sont livrées, jusqu’ici impunément, les grandes multinationales américaines opérant en Europe, avec la complicité active de certains pays membres comme l’Irlande, adepte du dumping fiscal.

Les États-Unis ont immédiatement réagi en faisant connaître leur mauvaise humeur. C’est la première fois que l’Europe ose répondre coup pour coup dans la guerre économique. Car les États-Unis assument depuis longtemps le fait que les sanctions juridiques économiques constituent un instrument de coercition : 772 millions de dollars pour Alstom, amende qui a sans doute précipité la vente de sa branche énergie à General Electric ; 8,9 milliards de dollars pour BNP Paribas… Une situation qui a conduit l’Assemblée nationale à constituer une mission d’information mixte de la commission des affaires étrangères et de la commission des finances sur l’extraterritorialité des lois américaines.

Selon une formule entendue lors de notre mission, les États-Unis ont une « politique juridique extérieure ». Elle se développe essentiellement sous Lire…

10 sept 2016 / International

Adoption de la proposition de Loi JASTA : une véritable révolution du droit international

Paris, le vendredi 9 septembre 2016

Communiqué de Presse

Après le Sénat américain le 17 mai dernier, la Chambre des Représentants des Etats-Unis d’Amérique vient, à son tour, d’adopter à l’unanimité la proposition de loi JASTA (Justice Against Sponsors of Terrorism Act) qui va permettre des class actions aux ayants droits des victimes du terrorisme contre tout Etat mêlé, directement ou indirectement, à des actions terroristes contre les citoyens américains.

Dans le contexte de la campagne présidentielle américaine, ce texte, contre lequel Barack Obama avait prévu d’imposer son veto, risque d’entraîner une véritable révolution en droit international avec des conséquences politiques potentiellement très graves.

Si l’on peut comprendre que les Etats directement complices du terrorisme soient ainsi frappés au portefeuille et que leurs avoirs, y compris leurs avoirs souverains aux Etats-Unis, soient saisis pour financer l’indemnisation des victimes, de telles poursuites ne manqueront pas Lire…